Le Grand Chemin Montois

Topoguide Le Grand Chemin Montois
Topoguide Le Grand Chemin Montois

A l’occasion du 13ème centenaire du Mont-Saint-Michel (2008), l’Association Sarthoise des Amis de St-Jacques de Compostelle a trouvé intéressant de faire connaître un chemin de pèlerinage de proximité, moins contraignant que les chemins jacquaires, mettant en valeur notre région ouest et son patrimoine.

 

Nous avons souhaité le relier à Tours afin de rejoindre la voie Turonensis qui mène à Compostelle sur les pas de St-Jacques.

 

A Tours, se trouve également le sanctuaire de St Martin qui fut l’un des pèlerinages les plus populaires d’Europe jusqu’en 1562, bien avant Compostelle.

 

Si de nombreux membres se sont investis dans ce projet pour le repérage, les subventions et la promotion, le guide Tours-Le Mans-Mont-Saint-Michel n’aurait pas vu le jour sans l’opiniâtreté de Dominique Sérus et Jean Blondeau.

 

Le premier passage de Pèlerins sur le chemin Montois est attesté en 867. Les témoignages se multiplient en l’an 1000, montrant que l’on vient parfois de fort loin : d’Angleterre, de Flandre, de Bavière et d’Italie.

 

C’était aussi la route des faux-sauniers, le sel étant vendu trente à quarante fois plus cher en Maine qu’en Bretagne, pays de franc salé.

 

Comme vos prédécesseurs, vous traverserez l’Indre et Loire, la Sarthe, la Mayenne, et l’Ille et Vilaine, pérégrinant de bourg en bourg, traversant des paysages de plaines de vallons et de forêts, avant d’arriver au Mont, où l’Archange Saint Michel vous attend au sommet de l’Abbaye, vous protégeant de ses ailes déployées et prompt à vous défendre de son épée.


Le chemin montois en pays de Sillé

 

En ligne

Distance : 19 km

Balisage : coquille St Jacques

Dénivelé  : 192

Durée : 4 h

 

Télécharger la trace GPX