Arsène-Marie Le Feuvre, le père du Bébé Cadum

Autoportrait Arsène-Marie Le Feuvre – Donation à la Commune de Sillé le Guillaume par Muguette Le Feuvre-Louvrard
Autoportrait Arsène-Marie Le Feuvre – Donation à la Commune de Sillé le Guillaume par Muguette Le Feuvre-Louvrard

Enfance et formation

Arsène-Marie Le Feuvre (1863-1936) est né au lieu-dit du « Haut Eclair » le 6 mai 1863, à Sillé le Guillaume. Il est issu d’une famille d’artisans du milieu du Second Empire qui se tourne vers le monde artistique. 

 

Il passe toute son enfance à Sillé le Guillaume avant d'être envoyé au Mans chez Charles Jaffard où il apprend la peinture décorative durant quatre années et exécute deux fresques dans l’église Notre-Dame-du-Pré au Mans (l’Annonciation et le Couronnement de Marie).

Il étudie en même temps à l’école des Beaux-Arts du Mans. Sa formation se termine à Paris où il rejoint plusieurs ateliers (ceux de Rubé Chaperon, de Jambon, de Galland et de Scherer) tout en suivant des cours du soir à l’école nationale des Arts Décoratifs de Paris.

 

 

 

Arsène-Marie Lefeuvre, la lecture. (c) Sillé-le-Guillaume
Arsène-Marie Lefeuvre, la lecture. (c) Sillé-le-Guillaume

Une carrière d'artiste polyvalent

De retour au Mans, dans son atelier de décoration, il mène une double carrière d’architecte et de peintre. Il est tour à tour sculpteur, artiste peintre estimé sur le plan national, décorateur, publiciste. Il compose de nombreuses peintures sur tissus, des Gobelins et d’importants panneaux décoratifs.

Il présente ses premières toiles à l’exposition des Beaux-Arts en 1880. Arsène-Marie Le Feuvre axe ses sujets et ses compositions dans la catégorie des scènes de genre. Il réalise notamment des portraits très réalistes des membres de sa famille.  

 

En 1883, il se marie avec Renée Le Corre. Ils ont un fils, Arsène Emile Pierre, le 26 et en 1888 une petite fille, Marthe, qui meurt d'une maladie foudroyante en 1899.

 

Les premières reconnaissances artistiques ont lieu (médaille d’honneur de l’académie du Maine en 1895, médaille d’or à l’exposition internationale de Rouen, mention honorable au salon des artistes français pour des aquarelles à l’intérieur de la cathédrale Saint-Julien au Mans).

 

Epitaphe de la tombe d'Arsène Marie Lefeuvre au Mans.
Epitaphe de la tombe d'Arsène Marie Lefeuvre au Mans.

Carrière politique

Durant la première décennie du XXème siècle, tout en se consacrant à ses activités artistiques de décoration, il entame une carrière politique en rejoignant dès 1900 le conseil municipal du Mans. Il est élu maire du Mans de 1925 à 1931.

Il s’attache à l’amélioration des perspectives de la ville du Mans avec le dégagement de l’enceinte gallo-romaine, entreprend des travaux d’embellissement pour l’hôtel de ville, crée la Foire des 4 jours et la grande braderie de septembre. Il réalise également un projet lui tenant particulièrement à cœur : l’ouverture du musée de Tessé, alliant peintures des Beaux-Arts et histoire naturelle. Il finit sa vie en qualité de conservateur du musée de Tessé et des musées des Beaux-Arts du Mans.

 

 

 

L'aventure Bébé Cadum 

  • Michaël Winburn développe Bébé Cadum

Tout commence en 1907, lorsque Michaël Winburn, homme d’affaires américain à la tête d’une des plus importantes sociétés chimiques des Etats-Unis et magnat du monde de la publicité, est pris d’une crise d’eczéma tenace alors qu’il séjourne à l’hôtel Scribe à Paris. Il décide alors de se rendre chez un apothicaire parisien, Louis Nathan, qui lui confectionne un baume à l’huile de cade.

Winburn guéri, les deux hommes s’associent alors pour commercialiser ce produit : ce baume à l’huile de cade prend le nom de Cadum. 

Buste en terre d'Arsène Le Feuvre ayant servi de modèle au Bébé Cadum
Buste d'Arsène Le Feuvre - Film Bébé Cadum - écrit et réalisé par Jean-François Comte © Tracol Film – Planete-Xenon Media Films 1997
  • Arsène Marie Lefeuvre publiscite

Dans le même temps, Michaël Winburn découvre le travail artistique d’un peintre décorateur, Arsène-Marie Le Feuvre, chargé de redécorer le grand salon de l’hôtel parisien. Impressionné par cet artiste dont le nom commence à être connu, il lui demande dans un premier temps d’illustrer les publicités pour des dentifrices et des onguents. 

 

En 1912, il le charge de la campagne promotionnelle du savon Cadum. Le peintre s’inspire alors du buste en terre cuite de son fils, réalisé par son oncle Alphonse, sculpteur. Ce dernier quant à lui s’était inspiré des photos de l’enfant mais aussi du garçon lui-même, alors âgé de 27 ans en 1910. 

Publicité du Bébé Cadum sur l'hôtel Scribe à Paris
Affiche sur l'hôtel Scribe - Film Bébé Cadum - écrit et réalisé par Jean-François Comte © Tracol Film – Planete-Xenon Media Films 1997
  • Succès et postérité de Bébé Cadum

Dès la fin de la première Guerre Mondiale, ce bébé s’affiche partout sur les murs de Paris et sur tous les supports possibles et imaginables: des affiches (en 1925, la plus grande affiche du monde, 17m de haut pour les trois têtes de bébé et plus de 1000m² de paroi, s’étale sur l’hôtel Scribe pendant six mois consécutif), des panneaux géants peints, des cartons publicitaires, les fresques murales sur les grands boulevards de Paris.

 

Le bébé Cadum devient ainsi un mythe qui marquera plusieurs générations.

Affiche du Bébé Cadum
Affiche Bébé Cadum © Cadum

C’est ainsi qu’est née l’image forte et rassurante d’un bébé bien joufflu, en pleine santé et rieur pour symboliser l’extrême douceur du savon.

 

Les dents régulières, le regard grave et chargé de pensées apporte une image troublante au bébé qui interpelle ainsi le consommateur.

 

Rien dans la représentation ne laisse deviner le sexe de l’enfant, ce qui contribue au mystère de cette image qui deviendra vite une icône. 

Leg à la ville de Sillé-le-Guillaume

Arsène Marie Lefeuvre décède le 12 décembre 1936. Il sera inhumé au cimetière de l’Ouest au Mans.

  

Une partie des œuvres d’Arsène-Marie Le Feuvre ont été léguées en 2010 à la Commune de Sillé le Guillaume par sa petite fille, Muguette Le Feuvre-Louvrard. Elles sont visibles dans les deux salles d’expositions du château de Sillé le Guillaume.

 

Plus d’informations sur le château de Sillé le Guillaume, en cliquant ici.

Sources :

Arsène Alexandre, Arsène Le Feuvre, Catalogue du Musée des Arts: peinture, sculpture, dessins, gravures, objets d'art, Le Mans, P. Blanchet, 1932, 133 p.

Jean Arpentinier, Sarthe terre d'artistes : peintres et graveurs, 1460-1960, Le Mans, Editions de la Reinette, 2006, 240 p.

Gil Galbrun-Chouteau, « Arsène Le Feuvre : peintre symboliste », Maines Découvertes, no 33,‎ juin / juillet / août 2002

 François Bertin, Claude Weill, Michel Roudillon, Gosses de pub, Ouest France, 2002, 144 p

Claude Pressoir, « Portrait d'une femme sarthoise : la fille du Bébé Cadum », La vie mancelle et sarthoise, no 322,‎ septembre/octobre 1995, 

Cadum.fr

landrucimetieres.fr,  

 

Prévisions Meteo Sillé-le-Guillaume

Office de Tourisme de Sillé-le-Guillaume

 

Sillé-Plage

Office de Tourisme

de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé

Place de la Résistance

72140 Sillé-le-Guillaume

Tél.+33 (0)2.43.20.10.32

tourisme.sille@wanadoo.fr

www.tourisme.sille-le-guillaume.fr

 

Les lieux d'accueil :

 

L'Office de tourisme de Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé  situé dans le centre-ville, place de la Résistance  

(en face de la Mairie de Sillé-le-Guillaume)

  • De novembre à janvier inclus, ouvert le mercredi matin de 10h à 13h
  • Février à juin et septembre, octobre, ouvert le lundi, mardi, mercredi matin de 10h à 13h et de 14h à 17h
  • Juillet et août, ouvert du lundi au vendredi matin de 10h à 13h

Tél.+33 (0)2.43.20.10.32  

Mail : tourisme.sille@wanadoo.fr         

                    -------------------

Antenne de l'Office de tourisme de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé, sur le site de Sillé Plage en face du grand parking

 

Ouverture le 15 avril 2017

  • Avril à juin et septembre, ouvert du mercredi de 14h à 18h et du jeudi au dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
  • En juillet et en août, ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

Tél. +33(0)2.43.20.19.97 

Mail :tourisme.sille@wanadoo.fr 

Office de Tourisme de France