François Liger, architecte

François Liger est né à Crissé le 29 mai 1819 dans une famille provinciale bourgeoise. 

Son père était percepteur dans les villages Sarthois ( Rouez, Tennie) de 1824 à 1840.

 

François Liger devient architecte sans passer par une école. Il a une formation autodidacte acquise durant ses voyages.

Il exerce d'abord ses fonctions d'architecte dans la ville de Rouen et il devient membre de la Société Française pour la Conservation des Monuments Historiques.

Il séjourne également dans le midi de la France où il va mener des prospections archéologiques et réaliser des projets d'architecture comme la villa Manati.

 

En 1854, il épouse Joséphine Pasquier avec qui il n'aura pas d'enfant.

Il est nommé la même année architecte et commissaire-voyer de la ville de Paris puis comme inspecteur divisionnaire de la voirie et de la salubrité dans les années 1860-1880.

Il participe aux travaux de démolitions des vieux quartiers de la capitale et participe au remodelage  du paysage de la capitale sous l'ordre du préfet Haussman.

Il écrit de nombreux ouvrages à cette époque  sur la voirie et l'habitat. Il aborde des thèmes scabreux comme les égouts de Paris ou les fosses d'aisances.

 

En parallèle de ce travail, il oeuvre comme historien sur le sujet de la Ferronnerie ancienne et moderne. Ils devaient écrire 5 ouvrages sur le sujet, seulement 2 vont paraître avant son décès. Il collectionne les objets de ferronerie et de serrurerie.

 

A partir de 1885, François Liger va se retirer au donjon de Courmenant dans la Sarthe.

il se consacre à l'archéologie régionale, mettant à jour des sites gallo-romains... A cette période François Liger ayant des interprétations parfois surprenantes de ses découvertes suscite scepticisme et raillerie chez certains de ses collègues. 

 

Donjon de Courmenant à Rouez

François Liger va travailler à restaurer jusqu'à la fin de sa vie le donjon de Courmenant qu'il a acquis par héritage en 1857.

Cela devient sa principale résidence.

La façade est restaurée dans le style roman du XIIème siècle, une série de hauts-reliefs apparaît sur les murs, ce sont les seigneurs et possesseurs du Donjon.

Au pied des murs se dresse une série de hauts-reliefs et rondes-bosses monumentaux avec d'un côté Chevalier et princesse et de l'autre diable et damné. Cette oeuvre est commandé par Liger entre 1901 et 1908 au sculpteur C.Marie. Il fait également dresser son effigie dans la cour. Il est assis sur un rocher, la pioche de l'archéologie à ses pieds, il médite et derrière lui se trouve gravé dans la pierre la liste de ses publications et découvertes.

 

Il meurt le 26 mai 1908 à Courmenant sans héritier direct.

 

Source : Marianne Thauré, prestige de la ferronnerie, musée de la reine Bérangère

Prévisions Meteo Sillé-le-Guillaume

Office de Tourisme de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé

Office de Tourisme

de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé

 

+33 (0)2 43 20 10 32

tourisme.sille@wanadoo.fr

www.tourisme.sille-le-guillaume.fr

 

Les lieux d'accueil :

 

+33 (0)2 43 20 10 32  

tourisme.sille@wanadoo.fr         

                    -------------------

 

OFFICE DE TOURISME DE LA CHAMPAGNE CONLINOISE ET DU PAYS DE SILLÉ 

 

  • Sillé-plage (en face du grand parking)

89, allée Gabriel Richefeu

72140 Sillé-le-Guillaume

 

Avril à septembre : Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

 

  • Sillé-le-Guillaume, place de la Résistance (centre-ville)

Avril à septembre : Du lundi au vendredi de 10h à 13h et le mercredi de 10h à 13h et de 14h à 17h

 

Octobre à mars : Mercredi matin de 10h à 13h

 

tourisme.sille@wanadoo.fr 

 

+ 33(0)2 43 20 10 32

+33 (0)2 43 20 19 97

-----------------------------------------------

  • Pôle intercommunal de la 4CPS (point d’information)

4 rue Gaucher

72240 Conlie

+33(0)2 43 52 11 67

 

OUVERTURE (documentation en libre-service) 

Lundi et jeudi de 9h à 12h et de 13h à 17h, le mardi de 13h30 à 17h et le mercredi et vendredi de 9h à 12h